Au plus tard le 30 juin 2016, plus de 50 entreprises pharmaceutiques agissant en Suisse ont publié pour la première fois sur leurs sites Internet les paiements qu’elles font à des prestataires du système de santé pour des prestations de conseil et de service. Ces entreprises recouvrent la majeure partie du marché suisse du médicament. L’initiative de transparence était l’idée de l’association pharmaceutique européenne EFPIA et a en même temps conduit en Suisse à l’élaboration du Code de coopération pharmaceutique (CCP).

Les échanges entre industrie pharmaceutique et médecins sont indispensables à la recherche et au développement de médicaments et améliorent la qualité du traitement des patient-e-s. L’industrie pharmaceutique a bien conscience du fait que les relations avec les prestataires de santé sont épineuses. On a aujourd’hui des exigences de transparence élevées au sujet des relations entre entreprises pharmaceutiques, corps médical, pharmaciens, hôpitaux et institutions de recherche. C’est pourquoi la branche pharmaceutique a décidé de publier chaque année les paiements de manière à renforcer la confiance dans la coopération éprouvée.