En 2016, l’émission «gesundheitheute» a compté au total plus de 6 millions de téléspectateurs. Chaque émission est regardée en moyenne par 150 000 personnes, la part de marché est de 16,3% (SRF 1 et SRF info), faisant de «gesundheitheute» l’émission de début de soirée la plus regardée sur la chaîne SRF. Par rapport à d’autres émissions comme «NZZ Standpunkte», la part de téléspectateurs reste constante tout au long de l’émission.

«gesundheitheute» sur l’immunothérapie contre le cancer.

«gesundheitheute» sur l’immunothérapie contre le cancer.

Interpharma est l’un des sponsors de «gesundheitheute», ce qui lui permet de proposer des sujets à la rédaction. Les films sont réalisés par la rédaction de manière indépendante. Les thèmes proposés par Interpharma en 2016 allaient de maladies touchant de nombreuses personnes comme l’ostéoporose, les rhumatismes, le psoriasis ou l’insuffisance cardiaque à des maladies rares comme l’hypertension pulmonaire et des sujets plus centrés vers la recherche comme l’immunothérapie contre le cancer.

Le 23 janvier, les possibilités et les chances, mais aussi les limites de l’immunothérapie contre le cancer ont été présentées à l’aide de deux exemples de patients. Un patient de 79 ans atteint de cancer du poumon et répondant très bien à l’immunothérapie était présenté, il décrivait «une qualité de vie comme avant» grâce au traitement. PD Dr Martin Früh, médecin-adjoint à la Clinique d’oncologie-hématologie de l’Hôpital cantonal de Saint-Gall, expliquait les avantages de ce traitement. Dr Dietmar Berger, directeur du développement clinique en oncologie/hématologie chez Roche et une chercheuse de Roche étaient également interrogés.

«ciblés, rapides et sûrs»

Dans l’émission du 30 janvier 2016, une patiente atteinte de psoriasis sur 70% de la surface cutanée racontait comment, enfant, alors que sa peau présentait des lésions ouvertes, elle avait été placée dans un bain d’eau salée et traitée comme une pestiférée parce qu’on croyait que la maladie était contagieuse. Prof Lars E. French de l’Hôpital universitaire de Zurich soulignait les grands progrès accomplis dans le traitement du psoriasis. Il décrivait les biomédicaments comme «ciblés, rapides et sûrs».

«gesundheitheute» sur sur la polyarthrite rhumatoïde.

«gesundheitheute» sur sur la polyarthrite rhumatoïde.

Dans l’émission du 21 mai sur la polyarthrite rhumatoïde, Dominique Rinderknecht, ancienne Miss Suisse, disait: «À part les médicaments, que j’ai la chance de très bien supporter, c’est aussi un suivi psychologique qui m’a aidée à gérer la maladie». Ambassadrice de la Ligue suisse contre le rhumatisme, elle veut encourager d’autres personnes touchées et leur servir d’exemple. PD Dr Adrian Ciurea, de la Clinique de rhumatologie de l’Hôpital universitaire de Zurich, parlait de l’évolution de la maladie et des processus inflammatoires qui se déroulent dans les articulations. En cas de polyarthrite rhumatoïde, les cellules immunitaires de l’organisme s’attaquent aux articulations, ce qui entraîne des gonflements, des douleurs et des déformations si l’on ne soigne pas à temps.

Lorsqu’il reçut le diagnostic d’hypertension pulmonaire, on ne lui pronostiquait plus que trois ans à vivre. Aujourd’hui, 13 ans plus tard, grâce aux traitements qui existent actuellement, il est encore en vie. Dans l’émission du 15 octobre, Walter Zimmermann racontait qu’il vit aujourd’hui beaucoup plus consciemment et Prof Michael Tamm de l’Hôpital universitaire de Bâle expliquait les causes, les conséquences et les possibilités de traitement de l’hypertension pulmonaire.

«voler comme un oiseau»

Le 22 octobre, les troubles de croissance ont été thématisés. Mathis Czekala, 11 ans, est un jeune talent du saut à ski suisse. Il prend des hormones de croissance depuis sept ans car il est atteint d’une carence en ces hormones. Il a aujourd’hui une taille normale pour son âge. Prof Urs Eiholzer du Centre d’endocrinologie pédiatrique de Zurich (PEZZ) suit Mathis qui s’entraîne quatre fois par semaine et trouve cool en saut à ski de «voler comme un oiseau».

L’émission est diffusée le samedi à 18h10 sur SRF 1 et est aussi accessible sur le site Internet de «gesundheitheute».