En 2018, l’émission «gesundheit heute» a compté au total plus de sept millions de téléspectateurs. Chaque émission est regardée en moyenne par 152 000 personnes, la part de marché est de 18% (SRF 1 et SRF info), faisant de «gesundheit heute» l’émission de début de soirée la plus regardée sur la chaîne SRF. Par rapport à d’autres émissions, la part de téléspectateurs reste élevée et constante tout au long de l’émission.

Interpharma est l’un des sponsors de «gesundheit heute», ce qui lui permet de proposer des sujets à la rédaction. Les films sont réalisés par la rédaction de manière indépendante. Exemples de sujets traités: virus HPV et tumeurs de la tête et du cou, oncologie et algorithmes / numérisation et Big Data, reflux gastro-œsophagien, interprètes dans le système de santé, maladies rares, vaccination chez les personnes âgées, rhumatisme psoriasique, cancer colorectal, hidrosadénite et sclérose en plaques.

Début mars, «gesundheit heute» a montré ce qui est possible dès aujourd’hui grâce à Big Data et où cette évolution va mener. Dre Jeanne Fürst s’est entretenue avec des médecins de pointe et des experts de la médecine d’aujourd'hui et de demain. Dr Tim Jäger, responsable Diagnostics chez Roche SA, a expliqué comment fonctionne un tumorboard multidisciplinaire et comment les données d’un patient peuvent être comparées à celles de groupes entiers de manière à déterminer le meilleur traitement pour le patient en question.

«Les modèles donnent de l'espoiR»

«Lorsque j’ai obtenu le diagnostic, je ne savais pas si je devais rire ou pleurer», dit Gina Bringold, 60 ans. Elle avait enfin un nom pour ses symptômes et une confirmation que ceux-ci n’étaient pas imaginaires. «On m’a souvent traitée de simulatrice, c’était vraiment blessant», raconte Gina Bringold. Elle souffre d’une maladie rare dans laquelle le système immunitaire se retourne contre son propre organisme. Dans l’émission du 1er septembre, Dre Jeanne Fürst s’est entretenue avec Dre Ines von Mühlenen, rhumatologue, et Dr Markus Dechant, cardiologue pédiatre, au sujet des maladies rares, comment on les découvre et comment on peut les soigner.

L’émission du 6 décembre était consacrée à la vaccination chez les personnes âgées: quels sont les vaccins recommandés aux personnes âgées et dans quelle mesure protègent-ils? Plusieurs rappels de vaccins sont recommandés à toute personne de plus de 60 ans: contre le tétanos, les pneumocoques, la coqueluche et la grippe. Christoph Berger, professeur d’infectiologie à l’Université de Zurich, a souligné l’importance du vaccin contre la grippe, même s’il n’est pas tout à fait aussi efficace chez les seniors que chez les jeunes. Chaque année en Suisse, 1500 personnes meurent de la grippe. 90% des victimes sont des personnes âgées. La grippe est donc loin d’être banale, en particulier pour les seniors. Dans le meilleur des cas, le vaccin évite de contracter la maladie, mais il permet aussi d’en atténuer le déroulement.

L’arthrite psoriasique est une maladie auto-immune systémique inflammatoire dans laquelle l’inflammation se manifeste surtout dans les articulations et les structures avoisinantes, qui enflent et sont douloureuses. Environ 15% des patients atteints de psoriasis développent cette forme de rhumatisme. Elisabeth Bischoff ressentait une douleur perçante en alternance dans les épaules, les mains, les genoux et la poitrine. Dr Martin Toniolo, rhumatologue au centre des rhumatismes et maladies osseuses de la clinique Hirslanden «im Park»évoque dans l’émission les possibilités de traitement à l’aide de médicaments biologiques. Elisabeth Bischoff reçoit ainsi actuellement un médicament qui n’a plus besoin d’être injecté mais se prend par voie orale. «Aujourd’hui, je me sens beaucoup mieux qu’il y a quatre ou cinq ans», dit-elle.

La sclérose en plaques, la maladie qui se manifeste toujours différemment, était le thème du programme du 8 décembre. Therese Lüscher souffre de SEP depuis 46 ans. Elle a eu la dernière poussée il y a un an. Grâce à un nouveau médicament, elle va mieux aujourd'hui, même si elle est aux prises avec la fatigue qui accompagne la maladie. Samuel Bischof, 34 ans, a été bouleversé par le diagnostic. Lors de la dernière poussée il y a un an et demi, il ne possédait plus que 10% de sa vision. L'électricien est actuellement à la recherche d'un emploi où il est physiquement incapable de faire grand-chose. Le professeur Andrew Chan, de l'Hôpital de l'Île de Berne, a expliqué que la SEP ne force pas nécessairement les patients à se déplacer en fauteuil roulant. L'évolution de la maladie est très individuelle. Aujourd'hui, il existe aussi des médicaments qui peuvent réduire les rechutes.

Gesundheit heute sclérose en plaque

Gesundheit heute sclérose en plaque

L’émission est diffusée le samedi à 18h10 sur SRF 1 et est aussi accessible sur le site Internet de «gesundheit heute».