Les modifications d’ordonnance relatives au nouveau système de fixation des prix sont en vigueur depuis le 1er mars 2017. Depuis lors, aussi bien lors de la première admission de nouveaux médicaments dans la liste des spécialités, que lors du réexamen triennal des prix et lors de l’arrivée à échéance du brevet, la comparaison de prix avec l’étranger (CPE) et la comparaison thérapeutique (CT) sont prises en compte à égalité. Interpharma salue dans le principe la meilleure prise en compte du bénéfice pour les patients. Dans la pratique, la CT s’avère hélas jusqu’à présent imprévisible et insuffisamment transparente. Interpharma est en dialogue avec l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) au sujet d’éléments supplémentaires susceptibles de rendre la CT mieux prévisible.

Un autre point problématique est le fait que les retards se multiplient, particulièrement pour le remboursement de traitements novateurs plus efficaces, de sorte que la pression sur l’art. 71 augmente. Interpharma s’engage pour une adaptation des processus (voir également Modèles de prix novateurs et Processus efficaces).

Le réexamen triennal entraîne des baisses de prix considérables

En 2017, l'OFSP a repris les examens réguliers triennaux des prix. L'examen d'environ un tiers de tous les médicaments soumis à l'assurance-maladie obligatoire en 2017 et 2018 a jusqu'à présent permis d'économiser au total quelque 325 millions de francs suisses. Les économies prévues par l'OFSP pour les trois cycles de révision des prix 2017 - 2019 sont nettement supérieures aux 180 millions de francs prévus précédemment ; le cycle de réduction des prix 2018 n'est pas encore achevé, ce qui signifie que les économies vont encore augmenter.

Économies supplémentaires considérables en raison de la pratique stricte de l’OFSP

En plus de ces économies considérables du fait de la vague régulière de contrôle des prix, rien qu’en 2016 et 2017, l’OFSP a ordonné des économies supplémentaires à hauteur de 105 millions de francs (prix public) du fait de contrôles extraordinaires. C’est ce que montrent les calculs d’Interpharma. 

754993_original_R_K_B_by_Tim+Reckmann_pixelio.de.jpg