les sujets principaux 2018


 
 
 

INDICATEURS SÉLECTIONNÉS 2018

Pour toute la Suisse

 
 

Peter Hug

PRÉSIDENT

PeterHug_Portrait.png
 
 

Le progrès médical est actuellement très rapide. La tendance de la recherche et du traitement du cancer va par exemple vers des traitements sur mesure, en fonction du stade de la maladie et du sous-type génétique du patient. En outre, il est de plus en plus fréquent de combiner les nouveaux médicaments. Le bénéfice d’un médicament peut alors différer en fonction de l’indication. Rien que dans les cinq prochaines années, nous estimons que plusieurs centaines de nouvelles substances actives, indications et combinaisons de médicaments novateurs vont être autorisées.

 

Le nombre croissant de traitements plus efficaces est une bonne nouvelle pour les patientes et patients: à l’avenir, ils disposeront d’un plus grand nombre d’options de traitement. Mais cette tendance représente parallèlement un défi pour les autorités, les hôpitaux, les médecins, les assureurs maladie et l’industrie pharmaceutique, ainsi que pour notre système de fixation des prix. Nous avons fait des progrès dans le domaine du remboursement des traitements combinés, des prix spécifiques aux indications et d’autres modèles déjà utilisés dans divers cas. Mais pour continuer à développer notre système de santé de bonne qualité et trouver des solutions communes, il faut poursuivre et renforcer le dialogue. C’est là qu’intervient la plate-forme de parties prenantes «SanteneXt» dont Interpharma est l’un des fondateurs. Cette plate-forme rassemble différents acteurs pour aborder concrètement les défis actuels à l’aide de projets pilotes et contribuer au bout du compte au perfectionnement de notre système de santé.

 
 

René Buholzer

Directeur

ReneBuholzer_Portrait.png
 
 
 
 

Ces dernières années, l’industrie pharmaceutique a été le principal moteur de la croissance dans différentes régions de Suisse et donc un moteur de l’économie dans son ensemble. Environ un cinquième de la croissance réelle du PIB de notre pays est à mettre au crédit de l’industrie pharmaceutique. Pour que les rouages restent bien huilés et que les interactions entre grandes entreprises orientées vers l’exportation et petites et moyennes entreprises continuent à contribuer à la prospérité de la Suisse, il faut des conditions cadres favorables à l’innovation.

 
 

Une solide protection par les brevets en fait partie, de même qu’un environnement fiscal attractif, internationalement accepté, ainsi que l’ouverture économique. Plus de la moitié des exportations pharmaceutiques vont vers des pays de l’UE. Les accords bilatéraux qui assurent l’accès non bureaucratique à ce principal partenaire commercial de la Suisse ont donc une importance capitale pour l’essor de l’économie d’exportation. Les entreprises membres d’Interpharma investissent à elles seules environ 7 milliards de francs par an dans l’activité recherche et développement en Suisse. Pour que des investissements d’une telle envergure continuent à être réalisés, il est essentiel que l’innovation soit encore à l’avenir récompensée au niveau des prix et que les patients aient rapidement accès aux traitements novateurs.