L’industrie pharmaceutique et les universités recherchent le dialogue avec les parties prenantes et le public intéressé sur les thèmes la Suisse en tant que place pharmaceutique et site de recherche scientifique ainsi que l’importance des accords bilatéraux pour la compétitivité future. Des représentant-e-s de haut rang des milieux industriels et universitaires rencontrent ce faisant des leaders d’opinion locaux des cercles économiques et politiques ainsi que le grand public. Des tours de table ont lieu le midi et des manifestations publiques le soir. Après le premier tour de table de midi à Lucerne le 21 septembre, un autre a eu lieu à Zurich le 21 novembre et, le même jour, la première manifestation en soirée «Ouverture économique: où va la Suisse?». Quelque 150 personnes intéressées avaient répondu à l’invitation au Glockenhof à Zurich. 

Exportations sans complications et accès à du personnel qualifié

Dans son exposé d’introduction, André Wyss, président de Novartis Suisse, a souligné l’importance d’une Suisse ouverte. Il a plus particulièrement abordé l’importance des accords bilatéraux avec l’UE. Alors que l’économie est également sous pression dans d’autres domaines, ceux-ci sont maintenant plus importants que jamais, a-t-il dit: pour pouvoir continuer à développer des médicaments novateurs, il est décisif d’avoir accès de manière non bureaucratique à du personnel européen qualifié. Les accords sont aussi importants parce qu’ils ont supprimé les anciens obstacles au commerce, permettant à la Suisse d’exporter sans complications vers 28 pays de l’UE les médicaments qu’elle produit, a-t-il ajouté.

Ensuite, des représentant-e-s de haut rang de l’industrie pharmaceutique, de la branche des TI, de la recherche universitaire et des associations du secteur économique ont discuté l’importance et les chances d’une Suisse ouverte. Ils étaient unanimes sur le fait que la disparition des accords bilatéraux serait néfaste à la place suisse. La discussion était animée par Katja Gentinetta, philosophe et conseillère politique.

autres manifestations

D’autres manifestations vont avoir lieu dans le courant de l’année, à Soleure (31 janvier), Lausanne (14 février), Zoug (28 mars) et Fribourg (avril). Les manifestations commencent par un petit film de type radio-trottoir prenant le pouls de la population. En complément, un dépliant de poche et une documentation de base ont été produits. Le dépliant de poche montre clairement pourquoi les accords bilatéraux sont si importants. La documentation de base contient des chiffres et des faits, des données historiques ainsi que des anecdotes de la famille suisse modèle, les Rochat, qui illustrent comment les accords bilatéraux touchent notre vie quotidienne et la facilitent bien souvent.

Les manifestations sur l’Europe sont réalisées en partenariat avec economiesuisse, swissuniversities et les Chambres cantonales du commerce. Il s’agit d’une contribution de l’industrie pharmaceutique et de la recherche à la campagne «ouverte + souveraine» d’economiesuisse et aux activités de Swissmem.

Ces manifestations sont aussi relayées par les médias. C’est ainsi qu’un premier article est paru à ce sujet le 4 septembre dans le journal «Zentralschweiz am Sonntag», suivi le 19 novembre par le «Tages-Anzeiger» qui a longuement fait état de la campagne des associations du secteur économique, y compris vidéo, bande dessinée et petit sondage permettant de donner son avis sur cette campagne basée sur le dialogue et les activités régionales.